Dernière mise à jour 30/01/2017 17:07

ARPPCM

Les cellules solaires à couches minces suscitent un intérêt croissant du fait de la faible consommation de matériau actif et de la possibilité de les déposer sur des substrats flexibles . Néanmoins une caractéristique de cette technologie est le faible rendement photovoltaïque obtenu qui reste commercialement inférieur à 10%. Afin d'augmenter ce rendement tout en restant compétitif, il est nécessaire d'augmenter la quantité de lumière absorbée sur la gamme de longueurs d'ondes en optimisant les phénomènes d'absorption , de diffusion et de luminescence de la lumière (Piégeage Optique) au sein de la cellule . Le projet vise ainsi à introduire au sein de la cellule des structures métalliques (Ingénierie Plasmonique) pour augmenter l'absorption au sein du matériau actif et par conséquent le rendement de la cellule mais aussi pour limiter le plus possible le volume de matériau photovoltaïque utilisé . Ce projet propose une étude allant de la mise en œuvre de telles cellules par différentes techniques de dépôts et de gravure, leur modélisation jusqu'à leur test et leur industrialisation.

Partenaires de projet, adhérents de S2E2

Porteur de projet

Situation du projet


Projet achevé le 01/01/2016

Labellisation

S2E2L201220

Marché

Maitrise des risques - Fiabilité

Axe de développement

Production d'énergie